Facebook Messenger collecte aussi vos données personnelles via l’application

Par le 29 Mar 2018 | Android, iphone, Réseaux sociaux

Le réseau social créé par Mark Zuckerberg est dans la tourmente. Après les révélations de The Observer concernant l’apport de la société de Cambridge Analytica dans l’élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis en utilisant des données de Facebook. Voilà que c’est au tour de Facebook Messenger d’être épinglé pour un usage de données de ses utilisateurs a leur insu.

Facebook Messenger vol de données

C’est le site Ars Technica qui dans un de ses articles a relevé cette anomalie. En effet, certains utilisateurs ont téléchargé le condensé de données collectées par Facebook et ce sont rendus compte que l’application Facebook Messenger faisait aussi partie du réseau de surveillance.

Facebook Messenger affirme demander l’autorisation à ses usagers pour collecter ses données

Le réseau social Facebook est dans la tourmente depuis quelques semaines. L’entreprise a été pointé du doigt pour sa responsabilité sur l’affaire Cambridge Analytica et la collecte des données personnelles de ses utilisateurs ayant aidé à l’élection de Donald Trump. Alors que Mark Zuckerberg communique sur des futures mesures prévenant a la collecte de données personnelles. C’est au tour de deux autres applications du groupe d’être pointées du doigt. Facebook Messenger et Facebook Lite est accusé de collecter les données de ses utilisateurs.

Ce sont quelques usagers qui ont découvert le pot aux roses en téléchargeant le condensé de données que Facebook conserve à l’insu des personnes. Que ce soient les SMS, les historiques des appels téléphoniques, le nom des contacts ou même leurs numéros de téléphone, tout est conservé. De son côté, Facebook se garde de toute exploitation néfaste arguant que les usagers sont prévenus dès leur inscription sur Facebook Messenger. Cependant la surprise des utilisateurs concernant cette révélation prouvent que la communication n’a pas été entièrement faite ni suffisamment claire. Il s’agit d’un nouveau coup dur pour Facebook qui se voit empêtré dans des situations dans lesquelles le réseau social s’était toujours gardé.




Laisser un commentaire