Tinder jugé coupable !

Par le 31 Jan 2018 | Les plus populaires

Une cour d’appel californienne a donné raison à Allan Candelore, un homme qui poursuit Tinder pour le prix de son service haut de gamme, Tinder Plus.

Tinder devant le tribunal

Tinder – la discrimination mise en cause

Plus précisément, Candelore et ses avocats ont fait valoir qu’en facturant 9,99 $ par mois si un utilisateur a moins de 30 ans, contre 19,99 $ par mois si vous avez 30 ans ou plus, Tinder fait preuve de discrimination fondée sur l’âge, en violation de la loi sur les droits civils et le droit de la concurrence déloyale en Californie.

Le co-fondateur de Tinder, Sean Rad, a défendu la tarification appliquée à l’occasion d’une conférence en 2015. L’intention est d’offrir un rabais aux jeunes utilisateurs. Apparemment, un tribunal subalterne a souscrit au raisonnement de Tinder, en particulier à l’argument selon lequel les jeunes utilisateurs ont moins d’argent à dépenser.

Cependant, la cour d’appel en est arrivée à une conclusion différente

Peu importe ce que l’étude de marché de Tinder peut avoir démontré sur le revenu relatif des jeunes utilisateurs et la volonté de payer pour ce service, en tant que groupe, par rapport à une population plus âgée, certaines personnes ne conviendront pas. Certains consommateurs âgés seront plus limités par le budget et moins disposés à payer que certains jeunes. Le modèle de tarification discriminatoire, tel qu’allégué, viole la loi Californienne dans la mesure où il utilise une généralisation arbitraire, fondée sur la classe sociale, au sujet des revenus des utilisateurs âgés comme base pour leur imposer des frais plus élevés que ceux des utilisateurs plus jeunes. Comme rien dans la plainte ne laisse supposer qu’il existe une politique publique rigoureuse justifiant les prix discriminatoires allégués, le tribunal de première instance a commis une erreur en soutenant l’erreur.




Laisser un commentaire