La Russie bloque l’application de messagerie cryptée Telegram

Par le 13 Avr 2018 | Android, iphone, Réseaux sociaux

L’application mobile de messagerie cryptée Telegram s’est faite connaître dans l’actualité pour diverses raisons. Telegram est utilisée par 200 millions d’utilisateurs et offre à ses derniers une confidentialité optimale. Très prisée par les soldats de Daesh qui l’utilisent pour communiquer avant de planifier des attentats terroristes, le logiciel est désormais bloqué par la justice russe. En effet, les créateurs de Telegram avaient étés invités a donner l’accès aux données personnelles des utilisateurs pour le gouvernement russe.

Telegram application mobile

L’application mobile Telegram ne pourra plus être utilisée en Russie. C’est une décision de justice d’un tribunal de Russie. Ce dernier avait été saisi par l’agence de régulation Roskomnadzor intimant aux créateurs de Telegram de livrer les codes et les données aux services spéciaux russes. Les créateurs ont bien évidemment décliné cette proposition et la conséquence a été immédiate.

Telegram se refuse à livrer les données personnelles de ses propres usagers

A l’heure où les applications mobiles et les réseaux sociaux se font épingler pour livrer trop facilement les données de ses usagers, Telegram prend le contre-pied en persistant à vouloir tout sécuriser. Pourtant le gouvernement russe aurait aimé avoir accès à ces informations capitales selon eux. « Les informations diffusées par Telegram peuvent contenir des données utilisées par des organisations terroristes et extrémistes. »  A déclaré à l’audience une représentante de Roskomnadzor. De son côté, les personnes qui représentaient le logiciel mobile n’étaient pas présents à ce procès.

Telegram sera donc à partir de cette décision bloqué en Russie, cela ne devrait pas pour autant refréner les ardeurs des russes. En effet, selon le sondage réalisé par une petite radio russe Echo de Moscou, 82 % des personnes interrogées seront prêtes à contourner l’interdiction. Telegram rejoint quelques autres applications  bloquées par le Kremlin comme LinkedIn ou bien Dailymotion. En bref, il n’est pas impossible que la Mère Patrie se fasse remarquer en bloquant d’autres réseaux sociaux à l’avenir.




Laisser un commentaire