Une victime de « revenge porn » a été dédommagée par Facebook

Par le 11 Jan 2018 | Réseaux sociaux

Une adolescente nord-irlandaise a été victime de revenge porn sur Facebook. Le réseau social a décidé de la dédommager.

Facebook Revenge Porn Une jeune adolescente a été la victime de revenge porn. La pratique consiste a publié sur les réseaux des photos ou des vidéos intimes de la victime. Cela fait depuis 4 ans que la jeune femme poursuit la firme américaine pour les chefs d’accusations suivants :  « négligence, usage d’informations frauduleux d’informations personnelles et infraction à la loi sur la protection des données ». L’affaire s’est conclu avec un accord à l’amiable entre les deux parties.

Facebook : que faire face au « revenge porn » ?

Entre temps, la photo a eu le temps de circuler sur la plupart de « shame page ». L’adolescente donc l’identité n’a pas été dévoilée, à signaler l’une d’entre elle en 2016. Mais Facebook n’avait pas réussi a faire supprimer la photo. Au final, Facebook a pris la décision de la dédommager. D’autres victimes réagissent de manière dramatique. c’est le cas de cette adolescente de 15 ans à Lisieux qui, après la diffusion d’un selfie dénudé sur Internet s’est donnée la mort. En 2017, le réseau social avait mis en place plusieurs outils permettant de lutter contre la pratique du revenge porn.

Dans le droit français, le fait de partager des photos sans l’accord de la personne concernée est passible d’une peine d’emprisonnement et de 60 000 euros d’amende. Dans la loi pour une République Numérique, le revenge porn est pénalisé.

Que pensez-vous de l’action de Facebook ? Que feriez-vous contre la prolifération de a pratique dite du « revenge porn » ? dites-le nous dans les commentaires.




Laisser un commentaire